VENISE, WHY NOT ?

page d'accueil venise

Une destination non choisie par ma volonté, mais par un échange d’appart concluant !

Et bien, cette destination est une merveilleuse surprise. Je n’aurais certainement pas fait le choix de la cité des amoureux pour passer un long week-end en Europe. Certainement à cause de sa réputation de ville « so kitsch » qui lui colle à la peau.

Et bien, quelle surprise ! C’est l’une des plus belles villes que j’ai pu visiter. Je dis ça avec le jetlag cumulé par des voyages au bout du monde. Ce qui vous laisse deviner les heures d’avion à mon compteur « Cécile Duflot » ne serait pas très fier de cette dernière nouvelle et oui l’émission de CO2 est élevée dans mon cas ». Marion Cotillard dirait quand même, habillée d’une robe Dior : « que je suis une belle personne »…

Ce beau séjour commence à dix mille pieds, l’avion survole une chaîne de montagnes recouverte de neige. La matinée se trouve être un timing idéal pour emprunter ce couloir aérien avec les premières lueurs du soleil qui éclaire ce manteau neigeux. Durée du dépaysement, 1h30 et ce n’est que le début.

Afin de poser mon petit 36 sur la terre Vénitienne. J’ai embarqué à bord de la Linea Arancio à la sortie de l’aéroport Marco Polo. Un trajet d’1h qui devient très intrigant quand le capitaine fait cap sur le Canal Grande, en plein coeur de cette architecture marquée par une forte identité artistique. Il trace le chemin des plus belles bâtisses et palaces de la ville. Ça vous donne le ton de l’histoire que vous allez découvrir.

Musées, galeries, maisons d’inspiration du Moyen-Orient, cathédrales et églises à toutes les campos. La meilleure façon de visiter la ville, c’est de s’y perdre. Déambuler entre ces ruelles, revenir sur ses pas, sentir le linge propre étendu à des cordes à linge entre deux immeubles qui font que le ciel ressemble au système Flyknit de chez Nike. Toucher les murs humides des maisons qui flottent aux abords des canaux. À côté d’un pont, les canotiers proposent aux touristes une balade en gondole à 90€ « salée la note ». La note est aussi délicieuse en dégustant un plateau de fromages, du bon vin au restaurant Enoiteca Mascareta du chef Mauro Lorenzo à faire obligatoirement !
La pizza pour moi, elle sera garnie d’une bufala, roquette et tomates cerises dans le quartier bobo de Santa Croce, campos San Giacomo dall’Orio. Faites aussi le marché de Rialto, les fruits et légumes sont gorgés de soleil.

La capitale de la Vénétie nous invite à nous reposer, à reposer nos pensées. Prendre le temps de regarder, le temps de respirer, seulement être conscient de l’instant. Une légèreté s’installe en écoutant le bruit des pas claquer sur les pavés gondolés.

Petit conseil : à vivre avec le soleil, hors périodes estivales et vacances scolaires ! Donc priez, pour avoir toutes ces conditions en même temps, good luck 🙂

IMG_3643

IMG_3645

IMG_3626

street

IMG_3660

IMG_3665

Expo, ALCHEMY BY JACKSON POLLOCK.
IMG_3664

Vue du Canal Grande de la terrasse du Musée Peggy Guggenheim
IMG_3668

IMG_3706

Bed & Breakfast CA’VFUJIYAMA / Tea Room Béatrice
IMG_3638

Marché de Rialto
IMG_3713

IMG_3716

L’île Burano
IMG_3678

IMG_3694

IMG_3695

Foulard Diploma by my friend
IMG_3709